Splashscreen
Logo

Villes d'art

Tenuta La Badiola se trouve dans une position privilégiée par rapport aux principales villes d’art de Toscane comme Florence (150 km), Sienne (80 km) et Arezzo (150 km), et même par rapport à Rome, qui est à  180 km à peine. Moins éloignés mais tout aussi riches d’intérêt artistique, le bourg de Castiglione della Pescaia et Grosseto, le chef-lieu de la province (à 20 km).

Castiglione della Pescaia conserve intacts tous les signes de son passé : la muraille imposante qui entoure l'ancien village et la Rocca, château aragonais aux tours d'angle offrant une vue unique sur toute la côte.  
Ancien et prestigieux siège épiscopal, Grosseto connut sa période de splendeur sous les Médicis, qui firent édifier dans la deuxième moitié du XVIe siècle une puissante enceinte de murs qui nous est parvenue presque intacte.  À voir : la cathédral San Lorenzo, le Palais de la Province, l’église San Francesco et le Musée Archéologique, l’un des plus importants d’Italie.  Il conserve en effet des milliers de témoignages et d’œuvres d’art retrouvés sur les sites archéologiques et dans les villes étrusco-romaines de la province de Grosseto, et en particulier dans les fouilles toutes proches de Roselle.  

Nombreux sont les bourgs de la Maremma où les signes du passé sont toujours bien vivants :  le territoire est en mesure de donner satisfaction à toutes les inquiétudes artistiques, culturelles ou historiques.  

Tenuta La Badiola est en soi un site historique, puisqu’un bourg tout entier, avec ses nombreuses activités agricoles et artisanales, se dressait autre fois sur les cinq cents hectares du domaine.   Ces terres étaient en effet la résidence de chasse du grand-duc Léopold II de Lorraine, auteur du projet le plus grand et le plus définitif de bonification de la Maremma qui en fit un terrain fertile et habitable.  L’histoire est présente partout dans la Maremma.

D’autres localités, par exemple Vetulonia et Roselle, sont de véritables sites archéologiques à ciel ouvert.  Souvent évoquée comme le « Pompéi étrusque », Roselle conserve d’importants témoignages de la structure urbanistique étrusque, romaine et médiévale.

En parcourant l’itinéraire interne qui porte de Manciano à Pitigliano, Sovana et Sorano, on a l’impression de suivre l’histoire à rebours. Ces bourgs se dressent sur le bord de très hautes levées de tuf dans lesquels des galeries et des chemins, des caves, des grottes et des tombes ont été creusés depuis l'époque étrusque. Les maisons, ornées des armoiries des familles nobles, remontent presque toutes à la période médiévale des seigneuries des Aldobrandeschi et des Orsini. Chacune de ces villes dévoile de nombreux et importants témoignages historiques datant de l’époque préhistorique et de l’âge étrusque, de l'époque romaine, du Moyen-âge et de la renaissance des XVIIIe et XIXe siècles sous la domination de la dynastie de Lorraine, dont L'Andana conserve une petite trace d'histoire.